Toute la lumière sur un goût de chou-fleur

Le « goût de lumière » ? Mais quelle est donc cette expression conceptuelle souvent rattachée aux vins blancs tranquilles ou effervescents ?

Il s’agit en réalité d’une anomalie du goût du vin, que l’on constate le plus souvent chez les vins blancs et particulièrement les champagnes trop longtemps exposés à la lumière. Les vins affectés développent alors un goût de chou-fleur ou de caoutchouc particulièrement désagréable. Ce sont les UV des rayons du soleil qui sont les responsables mais également la lumière émanant des néons.

Pour éviter ce phénomène, il faut bien évidemment adapter son lieu de stockage ou de commercialisation pour éviter que ses bouteilles soient en contact direct avec le soleil ou une lumière artificielle du type néon. Il faudra être d’autant plus vigilant avec les bouteilles en verre blanc transparent. C’est pourquoi lors d’un achat de vin blanc ou champagne, pensez à vérifier son origine de distribution ou de stockage pour ne pas avoir la mauvaise surprise de découvrir une odeur de chou-fleur dans votre verre.